Love, Pop & Coeurs brisés

Tout ce que je sais des relations amoureuses je l’ai appris de JD Dorian dans Scrubs et Rob Gordon dans High Fidelity.

Autant dire que les loserEs magnifiques biberonnéEs à la pop culture ont un effet érogène sur moi. Il n’en fallait pas beaucoup plus pour que je binge watch Love, la dernière série de Netflix, produite par Jude Apatow, Maitre Es crise existentielle et réalisée par Steve Buscemi, l’amoureux d’Enid Coleslaw dans Ghost World et crush inavoué.

Love c’est la réunion de deux trentenaires inadaptés, dont les relations amoureuses foireuses sont d’une banalité affligeante pour quiconque à tout appris des relations humaines dans les séries et la pop des 90’s/00’s. Il n’est pas certain que ce soit le suspens insoutenable de l’avenir de leur relation qui nous tienne en haleine.

Peut être plus la tristesse infinie qui se dégage d’une scène sur deux, la magie des personnages secondaires, la bande son aux petits oignons … Et probablement tous les détails auxquels on peut s’identifier : les références à Elliott Smith ou Violent Femmes, les textos de la honte envoyés frénétiquement, le coït awkward, l’apocalypse de fin de relation, les réseaux sociaux comme outil de stalke …

Love ? La vie, la vraie.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s